LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 "Les vignes de l'amour" 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 64
Localisation : Belgique

MessageSujet: "Les vignes de l'amour" 2   Ven 20 Fév - 20:38

De : kovik4 (Message d'origine) Envoyé : 24/12/2007 17:54

Tard dans la soirée quand il prit congé de ses hôtes, en lui serrant la main pour la saluer, il lui dit, « J’espère avoir un jour votre visite lors d’un de vos promenades ! Cela me ferait grand plaisir».
- Pourquoi pas, si une balade me conduit près de chez-vous.
Alors que Sylvie et moi débarrassions la table, elle me dit d’un ton amusé.
- Je crois ma chérie que Maurice en pince pour toi ! Il ne t’a pas quitté des yeux de toute la soirée.
- Sylvie arrêtes ! C’est la première fois qu’il me voit et puis toi ! Tu vois partout une histoire d’amour ! Tu tiens à tout prix à me marier ma chérie ?
- Te marier ! Mais que vas- tu penser là ma puce ! D’ailleurs ce n’est pas moi qui l’ai invitée ce soir le Maurice. C’est Adrien pour parler entre eux de cette association pour leurs vignobles, Maurice porte son raisin à la coopérative de Puymeras et une fois qu’il atteint son cotât, il lui faut trouver un autre vigneron qui lui est en manque et lui revendre à un petit prix. Sinon il ne perçoit pas un sous de la cave pour ce raisin excédant.
- je dois t’avouer que je le trouve charmant et à mon goût.
- Ah ! Tu vois que ta vieille copine à l’œil.
- D’accord ! Mais je ne vais pas me jeter dans ses bras comme une midinette ! Je n’ai plus vingt ans et j’aime mon indépendance.
- Passer lui dire bonjour ne t’engage à rien ma chérie.
C’est ainsi que d’une visite de courtoisie, elle céda au charme envoûtant de cet homme, se retrouvant là dans sa couche à ce lover dans ses bras encore enjôlée de l’amour qu’il venait de lui faire divinement.
- Tu veux prendre une douche ?
- Non ! Pas maintenant, je veux rester là encore blottie dans tes bras, tu as été merveilleux.
- Toi aussi ! Il y a longtemps que je n’avais plus éprouvé un tel plaisir, une telle jouissance dans les bras d’une femme, tu me chavire le cœur et …
Elle posa son doigt sur sa bouche et lui dit, « Chut ! Ne dis rien ! Savourons cet instant de bonheur, ne laissons pas les mots faire des promesses. Je veux garder en moi l’image de cette après-midi idyllique et si le destin devient notre complice, il nous sera toujours loisible d’ouvrir nos cœurs.
- Maude ! J’ai vraiment envie de te revoir même si nous ne devons vivre qu’une liaison de vacances.
Elle quitta son bel amant sans le répondre et se dirigea vers la salle de bain, revenue dans la chambre, alors qu’elle ajustait les brides de son soutien-gorge.
Il vint l’enlacer par derrière posant ses mains sur ses seins, les caressant voluptueusement, l’embrassant dans le cou.
Elle frémissait sentant son corps nu diffuser sa chaleur et sa flamme sur sa peau.
- Arrêtes Maurice ! Où je vais te céder.
- Cela ne me déplairait pas tu sais !
- Non mon cœur ! J’ai promis à Sylvie de l’aider pour préparer le dîner car elle reçoit ce soir.
- Je te reconduis ?
- Non ! Je redescends de pied, je ne veux pas qu’elle devine ce qui c’est passé entre nous, je préfère le lui dire.
- Dac-dac, j’enfile mon short et je te raccompagne jusqu’à la porte.
- Non je t’en prie reste nu, tu es si beau à regarder.
- C’est vrai tu me trouves beau ?
- Oui très beau et séduisant.
Il lui fit faire un demi-tour et l’enlaçant de ses bras puissants, il l’embrassa avec une fougue passionnelle qui lui fit chavirer la tête, se dégageant de son étreinte malgré son plaisir, elle lui dit en tapant sur ses fesses, « maintenant je me sauve coquin »
Tout en marchant vers le domaine, elle avait le cœur en joie et l’esprit euphorique chargé de ce bel après-midi avec ce bel amant qui venait sans le savoir de semer le trouble en elle.
De retour au mas, en entrant dans la cuisine, elle trouva Sylvie occupée à couper des dés de courgettes, celle-ci la regarda avec un large sourire.
- tu as fait une bonne promenade ma chérie ? Non ! Ne me dis rien ! A voir ce visage radieux, je devine ! Tu as vu Maurice.
- Tu es vraiment une sorcière pour si bien lire en moi.
- Non ma chérie, à te regarder, je me revois lors de ma première nuit d’amour avec Adrien.
- Je suis heureuse Sylvie, mais à la fois j’ai peur que cela ne soit qu’un beau rêve.
- Maude ! Je crois que Maurice est amoureux de toi, laisse faire le temps tu es là pour un mois, tu a droit au bonheur ma chérie.
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
"Les vignes de l'amour" 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salon de "l'expression de l'amour"
» "le temps de l'amour" de Colleen McCullough
» "Houba! une histoire d'amour!"
» Petit monstre "FOU D'AMOUR"
» 13 février : "Flocons d'amour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: "Les vignes de l'amour"-
Sauter vers: