LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Joël DICKER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léopold42
Admin


Messages : 361
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 74
Localisation : Belgique

MessageSujet: Joël DICKER   Mar 30 Oct - 17:23

Le Genevois Joël Dicker, Grand prix du roman de l’Académie française

Mis à jour le 25.10.2012 2 Commentaires

L'écrivain genevois, âgé de 27 ans, a été couronné pour son deuxième roman, «La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert».

Joël Dicker a été couronné jeudi.

Joël Dicker a été couronné jeudi. 
Image: Keystone

Le jeune auteur genevois Joël Dicker, âgé de 27 ans, a été couronné jeudi par le Grand prix du roman de l’Académie française pour son deuxième roman, «La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert», thriller haletant à l’américaine mais aussi méditation sur la littérature, selon son éditeur Fallois.

Il a été préféré à Jérôme Ferrari pour «Le sermon sur la chute de Rome» (Actes Sud) et à Gwenaëlle Aubry, auteur de «Partages» (Mercure de France). L’annonce officielle, avec le nombre de voix, devait intervenir un peu plus tard dans la journée.

La distinction de l’Académie française, dotée de 7500 euros, est la première de la saison littéraire en France.

Dans la cour des grands

Joël Dicker fait ainsi une entrée en fanfare dans la cour des grands avec «La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert». Ce thriller haletant et profond avait été plébiscité à la Foire du livre de Francfort,

Ce roman noir à l’américaine de près de 700 pages, nourri d’une réflexion sur l’Amérique d’aujourd’hui, la littérature, la justice et les médias, est encore en lice pour le Goncourt et l’Interralié, attribués en novembre.

Belle tête bien faite, diplômé en droit de l’Université de Genève, Joël Dicker est né à Genève le 16 juin 1985 dans une famille originaire de France et de Russie. Il s’était lancé dès 2008-2009 dans un premier roman «Les derniers jours de nos pères», qui raconte l’histoire méconnue du SOE, branche des services secrets britanniques qui a notamment formé les résistants français durant la Seconde guerre mondiale.

Vladimir Dimitrjevic, directeur de la maison d’édition lausannoise l’Age d’Homme, propose en 2010 de le publier en coédition avec l’éditeur parisien Bernard de Fallois. Mais il se tue en juin de la même année, sur la route vers Paris. Le roman paraîtra finalement en janvier 2012, dans la coédition prévue.

Roman à l'américaine

Joël Dicker ne s’arrête pas là. Une envie le titille de longue date: réussir à écrire un gros roman américain. Il connaît bien l’Amérique. Enfant, il a passé tous ses étés en Nouvelle-Angleterre, puis a traversé le Québec et le Maine à vélo, avant de sillonner les Etats-Unis jusqu’en Alaska. En mai 2012, après deux ans d’efforts, «La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert» est achevé: «j’ai beaucoup travaillé», dira-t-il.

L’action débute en 2008, année de l’élection de Barack Obama. A New York, Marcus Goldman, jeune auteur à succès, est en panne d’inspiration. Plus son éditeur le tanne, plus il est sec. Un événement va tout faire basculer: son ami et professeur Harry Quebert est accusé du meurtre de Nola, une adolescente de 15 ans, trente ans plus tôt.

Convaincu de l’innocence de cet écrivain respecté, Marcus abandonne tout pour mener son enquête dans le New Hampshire et sortir Harry Quebert de ce cauchemar. Mais rien ne se passe comme prévu. Ses certitudes se fissurent. Des zones d’ombre surgissent. Harry aurait eu une liaison avec Nola. Marcus reçoit des menaces.

Pour innocenter son ami, Marcus doit pourtant résoudre l’énigme de la mort de l’adolescente en cet été 1975. Et, pour sauver sa carrière d’écrivain, écrire un best-seller...

Plongée dans les travers de l’Amérique

Haletant, «La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert» est un thriller magistralement construit mais c’est aussi une plongée passionnante dans les travers de l’Amérique contemporaine. Le pari de Joël Dicker est réussi.

Les droits de ce roman, vendu déjà à plus de 35’000 exemplaires, ont aussi été achetés par nombre d’éditeurs étrangers à la Foire du livre de Francfort, rendez-vous mondial de l’édition qui s’est achevé il y a dix jours.(ats/Newsnet)

Créé: 25.10.2012, 16h24

http://youtu.be/faKngwVtRO8

http://youtu.be/6OP-zbO0eus

Source : Tribune de Genève


_________________
Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse.
Revenir en haut Aller en bas
http://leopold42.multiply.com/?replies_read=402
 
Joël DICKER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dicker max
» Joël DICKER (Suisse)
» [Dicker, Joël] Le livre des Baltimore
» Juste pour le plaisir: Stürer Emil
» Dickers max

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: LIVRES RECOMMANDES & CRITIQUES : :: Auteurs, de A à Z :: I, J & K-
Sauter vers: