LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Gilles LEGARDINIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léopold42
Admin
avatar

Messages : 398
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 74
Localisation : Belgique

MessageSujet: Gilles LEGARDINIER   Lun 5 Mar - 20:19

"Demain j'arrête": futur best seller?

M. Warland

Mis en ligne le 05/03/2012

Entretien

Je suis ce qu'on appelle, une liseuse à "divertir". Je n'ai pas honte de le dire, la dernière fois que j'ai lu un livre "sérieux"», c'était pour faire plaisir à un ex petit-ami, amoureux fou de Dostoïevski... J'ai tenu 18 pages.

Donc, tant pis chers lecteurs si vous me prenez pour une plante verte, mais j'assume: j'aime la littérature pour fille. Du "Diable s'habille en Prada" au dernier Guillaume Musso, je lis, je dévore, je me sustente.

Mais je dois avouer une chose, jamais au grand jamais je n'avais autant ri qu'avec "Demain j'arrête".

Parlons d'abord de son auteur, Gilles Legardinier. Ecrivain et scénariste français né en 1965, il a notamment collaboré avec Jean Van Hamme pour Largo Winch. Il est aussi l'auteur de plusieurs romans dont "L'Exil des anges", paru en 2009.

En 2011, il signe « Demain j'arrête » et pourrait bien devenir le prochain Guillaume Musso, au niveau notoriété tout du moins.

Le pitch:

Julie, une jeune femme un peu tête en l'air et très rêveuse, tombe amoureuse de son voisin, illustre inconnu mais au nom incongru de Ric Patatras. De cette idylle imaginaire (elle ne lui a quasiment jamais adressé la parole), naissent une succession de situations rocambolesques, le tout emmené par des personnages secondaires dignes des meilleurs comédies. Demain elle arrête quoi? De se prendre la tête et de vivre pleinement!

Vous l'aurez compris, c'est un véritable coup de coeur. Pourquoi? Tout d'abord parce que Gilles écris comme s'il était dans la tête de la plupart des jeunes femmes... Il sait exactement ce que l'on ressent et les milliers de questions qui nous viennent lorsque l'on est face à l'immense rayon shampoing ou lorsque l'on attend un coup de fil d'un jules qui ne viendra jamais....

Entretien:

Avez-vous été une femme dans une vie antérieure ?

Si c’est le cas, j’ai oublié beaucoup de choses ! Je n’arrive même plus à marcher avec des escarpins et il m’a fallu trente ans pour réapprendre que l’on ne met pas des chaussettes blanches avec un pantalon noir… Plus sérieusement, depuis que je suis gamin, j’observe attentivement les gens – dont la moitié, cela n’aura échappé à personne, sont des femmes. À l’école, je n’étais pas assez beau pour être un enjeu de séduction et je n’avais pas la mentalité d’un prédateur, alors lorsque mes potes, beaucoup plus grands et désormais tous divorcés, faisaient pleurer mes copines, c’est souvent sur mon épaule qu’elles venaient se consoler. Et je les écoutais. C’était délirant, affligeant, terrifiant et toujours touchant. C’est de cette époque que je comprends mieux les filles et pourtant, je ne suis même pas certain d’avoir réussi à épargner les mêmes stupidités de mec à ma femme…

Quelle est votre image des femmes en général ? Sommes-nous toutes des "Julie" en puissance ?

Je ne connais aucune créature plus puissante et plus décidée qu’une femme amoureuse. Ça nous dépasse. Je crois qu’en imaginant Julie, j’ai essayé d’y mettre mon ressenti des femmes. Les hommes peuvent faire des choses gratuites, souvent stupides, parfois magnifiques, mais les femmes sont à mon sens beaucoup plus structurées et responsables. Pour ce qui est de la vie, je reste convaincu que ce sont elles seules qui ont une vision. Elles font toujours les choses pour quelqu’un et je trouve cela admirable. Cette clairvoyance est toutefois parfois compensée par une aptitude sans limite à s’imaginer des trucs improbables…

Êtes-vous plutôt Julie ou Ric ?

Lorsque j’écris, je suis un peu tous mes personnages mais sur le fond, hormis sur le côté beau gosse, je suis définitivement Ric. Julie est une synthèse de la plupart des femmes que j’ai connues, concentrées sur cet âge. Ce qui me touche, c’est de voir des lectrices de tous âges et de tous genres s’identifier à cette jeune femme. Une dame de 83 ans m’a envoyé un petit mot qui m’a bouleversé : elle m’a dit que pendant la lecture de mon roman, elle avait à nouveau eu 20 ans. Parce que je me sens très mec, faire plaisir aux femmes est une des choses que je préfère.

Qu'est-ce qu'ils vous ont fait, les chats ? ( Son personnage, Julie les déteste)

Ils sont beaux, ils sont adroits, ils sont indépendants, ils nous regardent avec des yeux sublimes qui semblent nous juger. Franchement, c’est suffisant pour avoir envie de les taquiner, pas vrai ? Ne ressentez-vous pas ce plaisir coupable à les voir ridicules, lorsqu’ils dérapent, lorsqu’ils s’enfuient sans plus aucune dignité en courant en crabe ? J’en suis là. Peu d’animaux sont aussi proches des humains en ayant gardé une telle autonomie. Ils sont fascinants.

Est-ce une fiction totale ? Ou certaines anecdotes, certains personnages sont-ils réels ?

Il n’y a dans ce livre aucune anecdote entendue ou empruntée à mes proches. J’ai tout inventé, mais je l’ai fait en étant nourri de quelques décennies de vie et d’observation. Je garde les anecdotes pour mes mémoires ! Les personnages sont parfois la fusion de plusieurs personnes, mais c’est au niveau de leur humanité que le mélange se fait. Pour le reste, c’est un travail de construction sur un ressenti purement instinctif.

Vous portez bien le bonnet péruvien ? (cfr la couverture et un passage du livre)

Enfant, la simple idée de mette un bonnet ou pire, une cagoule, me rendait dingue. Alors croyez-vous qu’une fois libre et adulte, je vais m’amuser à me mettre ce genre d’infamie sur la tête ? J’admire les gens qui peuvent s’affubler de ce genre de chose sans en avoir rien à faire, mais ce n’est pas mon cas. Le ridicule ne tue pas, mais il gratte.

Quel a été votre parcours ? Est-ce facile d'écrire ?

J’ai fait pas mal de métiers, et je continue. Le cinéma est mon territoire parce que c’est l’outil le plus puissant pour partager une émotion à plusieurs. L’écriture reste le plus intime, et c’est pourquoi j’essaie d’y tracer ma voie. M’approcher des gens m’intéresse. Pour ce qui est d’écrire, je ne me suis jamais dit que j’allais m’y mettre. L’écriture s’est imposée à moi. C’est finalement la fonction la plus naturelle qui soit dans ma vie.

Pourquoi ce genre de littérature ? Pour un homme, c'est peu commun ?

Je ne suis pas capable de dire dans quel genre j’écris. Modestement, je considère que mon job est d’essayer d’entraîner les gens vers des lieux, des émotions vers lesquels ils n’avaient pas forcément prévu de se rendre. Alors, j’ai écrit du thriller, on m’a donné des prix en polar alors que je ne suis pas certain de savoir ce que c’est. Je ne calcule pas. Je ne vise aucune étiquette. Je m’efforce d’être sincère. Je n’écris ni pour me soigner, ni pour prouver, mais pour proposer, pour aller vers les gens. J’aime l’idée de servir, mais le cinéma m’a appris que seul le public décide.

Non, sérieusement, vous étiez une femme avant!

Demandez-moi des conseils beauté ou des recettes de cuisine à base de légumes et vous n’aurez plus de doute. La première fois que j’ai fait la cuisine tout seul pendant que mes parents étaient en vacances, j’ai mis le feu à la poêle. C’était pour impressionner une fille. Je vous jure que c’est vrai. On a fini avec une boîte de raviolis froids.

Les femmes en 3 mots...

Comment voulez-vous réduire les femmes à trois mots ? En trois vies, je devrais pouvoir vous en donner une idée plus précise. Si je commence à comprendre les mécanismes de leur pensée, la façon dont ils se manifestent ensuite est toujours une surprise et j’adore ça. Toutes aiment, toutes se battent pour quelqu’un ou quelque chose, mais chacune le fait à sa façon. C’est magique !

Gilles Legardinier m'a encore confié que son livre allait être traduit en espagnole et en allemand.

A quand l'adaptation au cinéma?



_________________
Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse.
Revenir en haut Aller en bas
http://msn-handicap.1fr1.net/
 
Gilles LEGARDINIER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOUS ETIONS LES HOMMES de Gilles Legardinier
» [Legardinier, Gilles] Demain, j'arrête
» [Legardinier, Gilles] Complètement cramé
» LEGARDINIER, Gilles
» [Legardinier, Gilles] L'exil des anges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: LIVRES RECOMMANDES & CRITIQUES : :: Auteurs, de A à Z :: L & M-
Sauter vers: