LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Calixthe BEYALA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fee_Gnomene
Modérateur
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 49
Localisation : Saint Denis (93200) France

MessageSujet: Calixthe BEYALA   Lun 24 Nov - 16:26

Amours sauvages, de Calixthe BEYALA

C’est l’histoire d’une jeune femme noire, prostituée, qui est arrivée de son pays natal en pensant qu’elle ferait de grandes choses. Mais malheureusement, comme beaucoup d’autres personnes de sa « condition » (et d’autres filles qu’elle y mènera , en prenant ainsi le rôle de la proxénète au grand coeur), elle se retrouve à travailler avec son corps (à défaut de son cœur) dans un café minable.

C’est là qu’elle rencontre un homme amoureux d’elle, qui veut l’épouser. Sa vie change, mais pas comme elle l’imaginait…

C’est Calixthe Beyala elle-même au salon du livre de mars 2005 qui m’avait conseillé de commencer par ce roman. J’avais beaucoup aimé son attitude (elle avait envoyé boulé des photographes, mdr) et je m’étais laissée tenter par l’achat de son livre. J’ai découvert avec cette lecture, un monde plein de couleurs, de violence et d’amour…

de tolérance et d’intolérance si étroitement emmêlées qu’on finit par ne plus savoir ce qu’il en est.

Lorsque j’ai revu Calixthe Beyala à la Foire du livre de Brive, je lui ai parlé de ce roman et je lui ai posé des questions sur ses personnages… que je ne vous répèterai pas ici sous peine de vous gâcher votre lecture avec des réponses avant tout….

Mais cette femme a un caractère bien trempé que l’on retrouve chez ses personnages et une volonté de réhabiliter les noirs « sous leur appellation d’origine à savoir les nègres »… là, je doute... pour moi le terme "nègre" ou "négro" est péjoratif.... et lorsque son héroïne parle de ses frères et soeurs de couleur en disant les nègres ou les négros, moi je n'arrive pas à le comprendre comme une réhabilitation de ce mot mais comme au contraire l'héroïne qui ne se sent plus "nègre" puisqu'elle vit dans un pays où la vie est plus facile.

Un livre à découvrir et à apprécier, plein d’odeurs également, et aussi pleins de sentiments poussés au paroxysme ou à la limite… mais où est la limite et qui la fixe cette limite ?

Femme nue, femme noire, de Calixthe Beyala

Belle, attirante, indomptable, Irène n’a, de son propre aveu, que deux passions : voler et faire l’amour. C’est ainsi qu’elle s’empare un jour d’un sac à main et qu’elle y découvre… un bébé mort. Peu après, elle rencontre Ousmane, un nouvel amant qui l’entraîne dans une spirale de débauche et de provocation…

Mon avis :
chaud, chaud..... porno, porno.....

explosion de débauche, de sexe et de vie... une héroïne qui ne sait s'exprimer que par le sexe. L'anecdote du vol du sac contenant le bébé mort ne sert qu'à introduire la fuite de l'héroïne de son village et à justifier la fin de l'histoire lorsqu'elle revient dans son village et se fait assassiner.

Entre temps, j'ai eu l'impression de voir un film porno : pas de sentiments, pas de psychologie (à mon goût).... je n'ai pas compris cette histoire, en fait... et ce genre de roman me dérange...je ne vois pas en quoi ce roman est une "fable mélancolique".

Quant à l'humour, oui, le style de Calixthe Beyala est toujours le même, débridé, sauvage et cynique
Revenir en haut Aller en bas
http://partirailleurs.canalblog.com
 
Calixthe BEYALA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calixthe Beyala attaque Michel Drucker en justice
» [Beyala, Calixthe] C'est le soleil qui m'a brûlée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: LIVRES RECOMMANDES & CRITIQUES : :: Auteurs, de A à Z :: A & B-
Sauter vers: