LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Le vigile - Acte 2 - Fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fee_Gnomene
Admin
avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 50
Localisation : Saint Denis (93200) France

MessageSujet: Le vigile - Acte 2 - Fin   Mar 27 Jan - 17:55

Deuxième Acte- même décor

Le vendredi soir jour de réunion chez Bourdier.

Ils sont tous là, sauf Eliane.

Bourdier. Ces truites du Lac étaient réellement délicieuses. J’ai fait un dîner de rêve.

Clemen. Parce qu’elles viennent directement de Paris. Avec la pollution, les bateaux à moteur qui exigent du mazout, il y a longtemps qu'il n’y a plus de poisson dans le lac.

Mathilde. Si l’omble chevalier, on en pêche parfois encore.

Philippe. Un mythe pour les touristes.

Suzy. Plus de Chevalier, ni de chevalerie, la Galanterie se meurt. Où allons nous.

Bourdier. Quelqu’un a-t-il des nouvelles d’Eliane. Huit jours déjà qu’on ne la plus vue.

Mathilde. Elle viendra ce soir, après le dîner, nous présenter un monsieur qu’elle a rencontré ; elle me téléphonait de Lausanne.

Bourdier. Encore, mais elle a le diable au corps.

Suzy. Quand on parle du diable, on en voir la queue, j’entends une voiture qui s’arrête devant la porte.

(Mathilde lève la tenture.)

mathilde. Non pas une, mais deux voitures, celle d’Eliane et une lourde machine avec un chauffeur.

Bordier. Je vais aller l’accueilli. (Il sort)

Mathilde. Il a beau dire que cela ne lui fait rien, mais quand elle se dérange, il est malheureux.

Suzy. Tu appelles ça se déranger.

philippe. Elle a le feu aux fesses.

Bourdier ouvre la porte et s’efface pour laisser entrer Eliane et son compagnon.

Eliane. Bonsoir chers amis, je vous présente Monsieur .Eric de Mayane qui a bien voulu m’accompagner ce soir et que j’ai invité en votre nom.

tous. Bonsoir. Bonsoir Monsieur .Soyez le bien venu.

Le nouveau venu est superbe, grand, athlétique, bronzé, il porte un costume de bon faiseur.

Eliane. D’ailleurs, vous le connaissez, il était ici, la semaine dernière, à la suite d’un pari, il portait un uniforme de vigile.

Bourdier. (Il rit jaune) Très drôle.

Eliane. Eric qui a des relations a retrouvé mon bracelet d’émeraudes. Et nous sommes revenu dans ma petite voiture, serré l’un contre l’autre, tandis que Germain son chauffeur nous suivait avec son énorme Bentley.

Tiens mais le voici Germain.

Germain. Patron, il est temps,

Si vous voulez inaugurer le home.

Eric. Chers amis, vous voudrez bien m’excuser, mais le devoir m’appelle, j’ai créé un home à Lyon pour les enfants abandonnés. L’inauguration des bâtiments c’est pour ce soir, je ne voudrais pas y manquer.

Eliane ma toute belle je vous embrasse et à bientôt.

Bonsoir messieurs Dames.(Il disparaît en laissant la porte ouverte.)

mathilde. Il est bien sympathique ce Monsieur.

Suzy. Et tellement courtois.

Un homme en chapeau gris et manteau entre brusquement par la porte ouverte.

Plumeau. Il est parti ?

Bourdier. Qui ça ?

Plumeau. L’homme à la grosse Bentley, l’Arsène Lupin des temps Modernes. Dix ans que j’essaye de le coincer.

Grâce à cet escroc de Grossmoulin j’ai cru le prendre sur le fait. Déguisé en vigile, il écume la région depuis quelques mois. Il apporte à Grossmoulin, un superbe bracelet portant de splendides émeraudes. Ensuite, il téléphone au recéleur de recevoir la femme volée et de lui rendre son bracelet.

Il déclare au fourgue qu’il va lui payer un dédit.

Çà lui plait pas à Grossmoulin, ce serait un moyen de calculer le bénef qu’il prend sur une belle pièce.

Il me téléphone à son tour, il est peinard, à Lausanne, il ne me craint pas et il propose de coincer Eric de Mayane, alias Prince de zutphen ou marquis de Froissant, le conducteur de La Bentley. Je suis arrivé trop tard, comme d’habitude.

Vous ne savez vraiment pas où il est allé ?

Clément. Il est à Lyon.

Plumeau. Oh Merci Msieurs Dames, j’y cours.

(iI part en courant)

Presque aussitôt Eric reparaît avec un large sourire.

Eric. Coucou, c’est Guignol. Il est reparti les enfants ?

( Il imite la voix du marionnettiste )

Eliane. Mathilde. et Suzy . Oui….

Eric. Le vilain commissaire Plumeau qui veut me mettre en prison.. (Il continue à voix basse comme pour dire un secret )

J’ai fait semblant de me sauver et ils courent derrière Germain jusqu’à Lyon. J’ai tout le temps de prendre congé de vous chers amis que j’ai entraîné dans cette aventure. Et à vous aussi, chers spectateurs à bientôt, j’espère vous retrouver dans une nouvelle pièce.

Monsieur le Régisseur, Rideau s’il vous plait.

Et le rideau descend lentement puisque c’est la fin.



Copyright-Jean-Christophe.
Revenir en haut Aller en bas
http://partirailleurs.canalblog.com
 
Le vigile - Acte 2 - Fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cour supreme autorise les videos d'acte de cruauté envers des animaux
» Présentation de Phèdre, acte 1, scène 2
» Acte manqué
» Vanité de l'acte d'écrire
» acte de trahison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: Théâtre-
Sauter vers: