LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Episode 02

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fee_Gnomene
Admin
avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 50
Localisation : Saint Denis (93200) France

MessageSujet: Episode 02   Mar 27 Jan - 17:30

Sébastien Sépulchre n°2

-------------------------------------



Si, au contraire, il déclarait d'un ton détaché, « La vendeuse ? Elle était très aimable, elle a retourné toute la boutique pour retrouver ton numéro du « Jardin des Modes »

Maman, il l'entendait déjà ajouterait, "ça ne m'étonne pas, ces filles, dès que c'est un homme qui achète, deviennent aimables, avec les femmes, elles répondent c'est épuisé. Méfie-toi de la blonde, une fausse blonde qui t'a servi, elle cherche un homme pour ne plus travailler, un fils de famille comme toi ferait bien l'affaire. »

« Il n'y a qu'une femme pour voir ces choses là. Une femme qui se teint dissimule ses sentiments, chez elle tout est feint. elle est teinte ? »



« Mais toi aussi, tu te teins ! »

« Moi, ce n'est pas la même chose, je fais un rinçage qui avive ma teinte naturelle. »

Sébastien pensait alors que les charmes secrets de la vendeuse conservaient sa couleur naturelle, et il imaginait le poil noir et luisant du pubis contrastant avec la blondeur incendiaire de la chevelure.

L'atmosphère n'avait pas toujours eu cette pesante amertume. Il avait connu le temps où Maman riait de tout et le jeudi emmenait son " petit garçon " au cinéma et

puis au tea-room, d'un grand magasin.

Un jour, une dame les avait abordés, Sébastien dès les premiers mots, reçu l'ordre comminatoire de contempler le rayon des vins, tandis que la petite dame volubile s'exprimait, agitant ses mains gantées et paraissait très agitée. Après une demi-heure consacrée à mémoriser les divers cépages blancs du Bordelais, Maman l'a récupéré et sans attendre, ils ont pris le métro pour rentrer à la maison.

Une violente discussion a suivi, bouclé dans sa chambre, il entendait la voix aigre de sa mère, traverser les braiments de la radio. Son père répondait, sa voix grave paraissait tout à coup libérée des contraintes, il osait hausser le ton, puis il frappait sur la table de la cuisine. Il entendit une assiette se briser sur le carrelage. Sa mère hurlait, elle avait ouvert la fenêtre pour

prendre à témoin le voisinage des brutalités de son mari. Le bruit d'une autre vaisselle brisée le lança au secours de sa mère. Malgré la défense, il a ouvert la porte de la cuisine, son père tenait en main, une tasse qu'il précipita sur le sol carrelé. Sa mère enroulée dans la tenture en Vichy de la fenêtre criait

« Ose me frapper ! Tu n'es qu'une chiffe molle, tu n'oseras pas! »

Son entrée interrompit la discussion, renvoyé dans sa chambre.

La dame rencontrée aux Galeries Lafayette devait être à l'origine de cette violente bagarre. Il se sentait à un tournant de son existence, Il avait onze ans à l'époque et il comprenait parfaitement que Papa avait fait quelque chose qui déplaisait à Maman.

Il pensait qu'ils allaient se séparer, ses copains du Lycée penchaient pour un divorce, plusieurs d'entre eux avaient vécu des orages du même genre qui avaient abouti à une séparation. Dans les semaines qui suivirent, ses parents s'adressaient à peine la parole. La nourriture devenait immangeable. La viande était brûlée, ou à moitié cuite.

Au milieu du repas, la mère fondait en larmes et cessait de manger, le père jetait sa fourchette contre les murs et quittait violemment la cuisine.

Resté seul Sébastien chipotait son assiette, sans appétit, il maigrit pendant cette période, il devint diaphane, transparent, ce n'était qu'une apparence, cette transparence cachait un profond désarroi intérieur. Ses certitudes s'écroulaient. Une sérénité précaire imprégnait les rapports familiaux, il avait l'espoir que l'atmosphère s'améliorerait, que ses parents retrouveraient

l'équilibre. Et puis brusquement, l'un ou l'autre brisait l'entente retrouvée, le père en heurtant légèrement son verre, donnait à sa mère l'occasion par une nouvelle crise de larmes silencieuse de libérer la rage contenue de son mari. Elle n'avait pu conserver longtemps le silence, elle éprouvait le besoin de témoigner de ses souffrances et fit quelques confidences mouillées de larmes à Sébastien. Elle en voulait à

cette méchante femme qui m'a raconté toutes ces horreurs à propos de ton père. J'aurais préféré ne rien savoir !



A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://partirailleurs.canalblog.com
 
Episode 02
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 129 : Fairy Tail
» Episode 1 - Disparition sur le campus
» Nouvelle episode de lost s06 l'episode bonus
» Episode 10 : L'etoile de mer
» Episode 18 - Voix intérieures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: "Sébastien Sépulchre"-
Sauter vers: