LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Chapitre 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fee_Gnomene
Admin
avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 50
Localisation : Saint Denis (93200) France

MessageSujet: Chapitre 5   Mar 27 Jan - 17:25

Chapitre n° 5. Nuit de Chine.

---------------------------------

Ils étaient attendus, a peine avaient-ils posé les pieds sur le tarmac, qu’ils virent se précipiter un groupe de personnes qui venaient les accueillir au nom de l’ambassadeur de Belgique à Pékin, tandis que des Chinois leur souhaitaient bon séjour en souriant de toutes leurs dents.

Gazoil prit la Direction des opérations, il choisit un taxi qui les conduisit à leur Hôtel.

Dans la voiture, il leur avoue qu’il ne retrouve plus dans cette ville où il est né, tellement elle s’est agrandie, développée, modernisée. « C’est New-York »dit Bollens qui n’y a jamais été.

Sanderus était impressionné par le grand nombre de gratte-ciels récents, de ces lectures, il croyait découvrir des régiments de vélos, mais il ne voyait, à perte de vue, que des milliers de voitures rutilantes et de camionnettes chargées de monceaux de légumes inconnus. En toile de fonds ces immeubles gigantesques bariolés, certains peints de couleurs vives et arborant d’énormes calicots publicitaires ou de très larges écrans qui vantaient des brosses à dents ou des boissons bien connue dont on reconnaissait la bouteille caractéristique. Manhattan sous un soleil de plomb.

La police, qui avait été très discrète à l’aéroport, ici était partout présente. Une odeur d’essence couvrait les effluves des échoppes qui à même le trottoir offraient des soupes à relent de poisson. Gazoil s’anime, il retrouve Son Shanghai, il aurait aimé sauter du taxi pour déambuler entre ces échoppes odorantes. Mais il restait de nombreux kilomètres avant d’arriver à l’Hôtel. Gazoil avait dit à Sanderus « L »hôtel des mille Fleurs » , plutôt une pension de famille petite mais confortable, nous y serons très.

Dans ce faubourg éloigné, l »hôtel avait pris de l’importance, il aurait pu s’appeler l’Hôtel des mille chambres ».

Trois énormes bâtiments reliés par des couloirs vitrés accueillaient les visiteurs. Deux heures après leur installation, Gazoil dans le couloir faisait rire aux larmes un groupe de femmes de chambre et de valets d’étage.

« Que leur racontes-tu lui demandait Bollens ? »

« En Europe je fais rire les gens avec des histoires de Chinois un peu demeurés, alors, ici, je leur raconte des histoires d’Européens. »

Mais sans en avoir l’air, il avait obtenu pas mal de renseignements. Ils connaissaient tous Lin Py You, ancien Directeur de la prison locale qui avait eu un séjour prolongé dans ces propres cellules après un différent avec Mao. Il avait réussi à filer Taiwan d’où il dirigeait des actions criminelles contre le régime. Qu’en pensez-vous de votre régime ? Demandait Gazoil et les Chinois répondait »Vous parliez du temps, je crois ? Je pense qu’il va faire beau demain, histoire de ne pas se mouiller.

Le lendemain, ils se rendent à l’ambassade de Belgique à Pékin et reçu par un secrétaire, il apprennent que suite à la demande de Madame Langevin, ils ont réussi à ce procurer la liste des passagers de l’avion emprunté par Peggy.

Il y avait une seule femme voyageant seule à bord, elle avait un passeport belge au nom de Rachel Grün veld d’Anvers.

Ils venaient de recevoir la réponse d’Interpol, la sûreté belge nous informe qu’il n’y a pas de Rachel GrÜnfeld à Anvers.

Mais à Pékin, elle semble très connue car elle est Fondé de pouvoir d’une grande banque belge.

Elle figure sur la liste des invités de l’ambassadeur qui fête sa nomination à Moscou et fait ses adieux à la Chine.

Bollens très emprunté, mal à l'aise s’accroche à Sanderus. Pour la première fois, un porte un smoking de location, il a l’impression que tout le monde le remarque. Sanderus conseille à Gazoil d’éviter d’explorer les poches des invités.

L’ambassade remplie de fleurs aux couleurs vives est bâtie dans un jardin, des tables rondes disposées sur le gazon tentent le visiteur avec des mets rares chinois ou occidentaux. La foule devient dense, de nombreux Chinois, mais aussi des Européens vont saluer l’ambassadeur. Un hindou en turban effleure Sanderus qui frappé d’étonnement entrevoit une silhouette de femme parmi un groupe d’éminents européens.

Il s’approche. Elle vient vers lui et lui dit entre ses dents « Casse-toi, tu vas tout faire rater. »

Il s’éloigne encore surpris de son apparence. Avec de grosses lunettes de corne et son tailleur strict presque masculin, son visage sans maquillage montre une détermination glaciale.

Leur brève rencontre n’a pas échappé à l’ambassadeur. « Je vois que vous connaissez Madame Grünveld ? »

« C’est ma fille. »

« Dites-lui de faire attention, la sûreté chinoise se doute de quelque chose. Ils m’ont demandé des renseignements, que je leur livrerai dès qu’elle sera retournée en Belgique.

Je sais bien, elle est notre meilleur agent, mais le risque est énorme.

Retourné à Shanghai, Sanderus cherche à retrouver Mlle Grünewald. Gazoil et Bollens visitent la grande Muraille.

Il se sent un peu abandonné, mais une communication téléphonique de l’ambassade lui apprend que mlle Grünveld a repris l’avion pour la Belgique.

Ce sont trois mélancoliques qui à leur tour reprennent la route de notre petit royaume.



Fin du chapitre 5
Revenir en haut Aller en bas
http://partirailleurs.canalblog.com
 
Chapitre 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: "Peg de mon coeur"-
Sauter vers: