LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 épisode 20 - Bruxelles, le retour !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 65
Localisation : Belgique

MessageSujet: épisode 20 - Bruxelles, le retour !   Lun 8 Déc - 20:49

Chapitre 20 - Bruxelles, le retour !


Cela fait quelques jours maintenant que tout le monde est rentré à Bruxelles, rue de Ruysbroeck, sauf les jeunes mariés, Sara et Ange, qui achèvent leur congé en compagnie de la famille de Sara quelques temps encore.

Alexandre et Romain ont décidé de ne plus se quitter, et ce dernier est donc revenu avec son amant et Ludo pour faire « une vraie famille » comme ils avaient dit en plaisantant.

Il avait donc été convenu de confier la villa aux bons soins de Latifa et sa famille, Nader étant promu « intendant » des biens de ces messieurs, avec promesse qu’il reverra son cher Ludovic aux vacances prochaines puisqu’il sera invité à Bruxelles pour passer les fêtes de fin d’année...

Les jeunes amants se sont donc consolés par cette promesse, s’en faisant d’autres à l’écart, et notamment de correspondre chaque jour par le biais d’un « courriel » qui n’a plus de secret pour Nader à présent.

Mourad et Nadia se sont promis bien des choses également, et notamment de s’écrire aussi le plus souvent possible, avec l’accord de Latifa qui a accepté de bénir les « fiançailles » du jeune couple... pour autant qu’elles tiennent jusqu’à l’année prochaine aux grandes vacances !

Alexandre et Romain ont permis à la jeune fille d’utiliser l’ordinateur également, sous le contrôle de Nader, pour l’envoi de messages que Mourad, qui n’a pas d’ordinateur à Bruxelles, viendra lire quand il veut au « Club des A », comme l’appelle toujours son frère Amine.

Ainsi, Ludovic et Mourad retrouvent une certaine complicité dans leur amitié d’antan, mais transformée par l’amour qu’ils ont trouvé chacun dans le beau pays de Jésus et Marie.

Ils vont maintenant tous à la même école, aussi, puisque Ludovic a enfin quitté l’enseignement primaire grâce à la bonne madame Jansson, son institutrice, qui l’a bien aidé a rattraper ses retards... C’est ainsi que Ludo a pu rejoindre, en première, l’Institut Saint Thomas d’Aquin comme Mourad et Serge qui sont eux passés déjà en troisième.

Ils ont aussi repris leurs activités scoutes dans la patrouille des Aigles, tout récemment. Et, là aussi, il y a du nouveau depuis peu, ou plutôt « des » nouveaux : trois frères Rwandais, beaux comme des dieux, arrivant de leur Afrique natale sans doute, et répartis dans deux des quatre patrouilles que compte la Troupe.

Ainsi, Ludovic n’est plus le dernier arrivé, mais c’est à présent « Dorian », un jeune noir de treize ans qui remplira ce rôle du « tenderfoot » par lequel il est passé... Ses deux frères, Florian quinze ans, et Régis onze ans à peine, ont rejoint la patrouille des Sangliers, ou « cochons sauvages » comme ils se surnomment fièrement eux-mêmes !

Les Cerfs auraient voulu le plus jeune, mais il ne voulait pas quitter un de ses frères, et on le mit donc avec l’aîné.

Ludovic, ou « Chat » à présent, est tout de suite intrigué par ce jeune gars tout mince, tout noir et d’une rare beauté que se trouve être Dorian. Il ne lui faut pas longtemps pour apprendre que la famille de son nouvel ami est réfugiée dans le pays, fuyant des problèmes d’ethnie qu’ils ont eu chez eux lors des événements au Rwanda il y a quelques années...

Au début, ils étaient dans le haut de la ville, à Ixelles, près du quartier « Matongé ». Mais, depuis peu, les parents ont ouvert un petit restaurant africain près de la Bourse, et c’est comme cela qu’ils sont arrivés à la Troupe. En fait, ils habitaient maintenant le même quartier que Mourad, dans le building voisin. C’est Mourad, revenant d’une réunion en uniforme scout, qui s’était fait interpellé pour savoir où on pouvait être scout dans le quartier : de fil en aiguille, les trois frères étaient arrivés chez eux.

Du fait qu’ils étaient voisins, Mourad et Dorian auraient pu devenir rapidement des amis, mais ce dernier semblait plutôt doué pour le dessin, la lecture et l’ordinateur que pour le football comme ses frères qui, par contre, étaient toujours de la partie. Il était donc plus souvent dans sa chambre à rêvasser que sur le trottoir à courir sus au ballon rond comme ses frères, devenus, eux, les meilleurs copains de Mourad !

Notre Ludovic fut tout de suite attiré par l’exotisme qui émanait de Dorian : ce garçon lui semblait différend de ses frères, comme plus fragile, plus délicat peut-être ?

Il décida qu’il en aurait le coeur net, et qu’il ferait tout pour apprivoiser « le nouveau » ! Aussi, après la troisième réunion des scouts, quand Dorian commençait à s’habituer à sa patrouille, l’invita-t-il chez lui pour le prochain mercredi après-midi si cela lui convenait, pour lui faire rencontrer un grand artiste peintre : Ange et son épouse Sara, qui venaient de rentrer à leur tour d’Israël.

Le mercredi fut vite là, et Ludovic ayant convenu avec son nouvel ami qu’il viendrait avec Mourad la première fois, il avait demandé à Alexandre si organiser un petit goûter en compagnie de ses amis le dérangeait ?

- Bien sûr que non, mon Ludo : tu sais bien que tu invites qui tu veux chez toi ! avait rétorqué Alexandre.
- Et moi, je vous ferai des crêpes, si tu veux, car Alex ne sera pas là ce mercredi après-midi ! avait ajouté Romain.
- Chouette ! Merci Romain... Mais où sera Alex ?
- J’ai rendez-vous avec le propriétaire du 79, ici à côté : tu sais que la vieille dame qui habitait le rez-de-chaussée est morte cet été durant notre séjour en Israël ?
- Oui, et alors ?
- Eh bien, il paraît que le propriétaire, qui est le même à qui j’ai acheté cette maison-ci et qui est maintenant en maison de repos, pense à vendre le 79 également. Avant qu’il n’affiche quoi que ce soit, je vais aller lui faire une proposition, comme ça, nous pourrions nous agrandir encore au rez-de-chaussée.
- Waaah ! Mais ce serait génial, ça !
- Oui, hein ? Mais n’en parle encore à personne avant que ce ne soit fait, je préfère...
- Ok ! Motus et bouche cousue ! Mais tâche de réussir, hein, « papilly » ! dit Ludovic comme il appelle parfois affectueusement Alexandre.
- Bien sûr, fiston, tu me connais : quand je veux quelque chose...
- ...rien ne te résiste ! enchaîne le gamin.
- Tu l’as dit ! rigole Romain également.


C’est donc guidé par Mourad que Dorian a pris le chemin du « Club des A », comme l’appellera sans doute toujours Amine, son frère, bien qu’il y eu à présent beaucoup d’exceptions à la règle des « A » !

Dorian, garçon très poli et un peu timide, plu tout de suite à Romain qui achevait de faire les crêpes, promises pour tout à l’heure, dans le coin cuisine.
Ludovic eut tôt fait de faire faire « le tour du propriétaire » à son nouvel ami et à l’emmener dans sa chambre où le garçon admira particulièrement l’ordinateur que Ludo venait de recevoir d’Alexandre qui en avait acheté un tout nouveau. Celui-ci était encore très performant et permettait au garçon d’explorer « la toile » du monde par le biais d’Internet, ce dont il ne se privait pas d’ailleurs…

Ayant convenu d’avance avec Ange une petite visite de son atelier, les garçons montèrent jusque là ensuite pour faire connaissance avec l’artiste et sa charmante épouse.

Tout de suite, le courant passa entre le géant blond et l’enfant d’ébène :
- Que tu es beau, mon garçon ! s’exclama un Ange enthousiaste. Il faudra que je fasse ton portrait un jour car pour moi la beauté doit s’immortaliser sur la toile !
- Si vous voulez, monsieur Ange, répondit le garçon avec son beau sourire, intimidé cependant par la proposition.
- Pas de monsieur entre nous, mon garçon : Ange tout court me conviendra très bien. Je te présente mon épouse Sara qui arrive là...

Sara, en effet, descendait de la mezzanine chambre à coucher où elle venait de ranger du linge dans un placard.

- Bonjour, mon garçon, enchantée. Comment t’appelles-tu ?
- Dorian, madame.
- Dorian : c’est bien joli comme prénom... Mais appelle-moi Sara comme tu diras Ange à mon époux. Ici, pas de manières, vois-tu : « les amis de nos amis sont nos amis », comme dirait Ange.
- Exactement ! renchérit le géant blond avec un grand rire. Si tu veux, fiston, tu peux voir mes toiles à ton aise avec tes amis, ils ont l’habitude des lieux. Faites juste attention de ne rien abîmer.
- Oh non, rassurez-vous, Ange ! fait Dorian.
- Si tu dis « Ange », tu dis aussi « tu » ! D’accord ?
- D’accord ! sourit encore Dorian de toutes ses dents si blanches qu’il a particulièrement belles.

Tandis que les maîtres du lieu vaquent qui à ses pinceaux, qui à ses casseroles, les garçons sont à présent occupés à examiner les toiles ça et là... jusqu’à ce qu’ils tombent en extase devant « Les jeunes dieux », qui trône en fait en belle place au milieu de l’atelier, sur le mur du fond.

- Oh, que c’est beau ! admire Dorian qui aime le dessin et la peinture.
- C’est vrai, ce tableau a toujours beaucoup de succès ! lui précise Mourad qui est fier de lui expliquer qu’il s’agit là de son frère, de l’ami de celui-ci ...
- ...et de mon beau-père, Alexandre ! achève Ludovic tout aussi fièrement.
- Ah bon ?... Donc, vous connaissez bien tous ces gens ?
- Mais bien sûr ! Ange ne peint que des modèles qu’il connaît, comme toi ou moi, par exemple...
- Quand vous voulez ! leur lance l’artiste qui, de loin, les écoute.
- Je crois que je serais gêné de poser ainsi, nu, pas vous ?
- Mais non, pourquoi ? demande Ludovic. Moi, au contraire, ça m’amuserait je crois !
- Si c’est vrai, dit encore Ange en s’approchant, je ferais bien un tableau de vous deux : Dorian et toi feriez un contraste magnifique !
- Pour moi, c’est quand tu veux ! D’accord, Dorian ?
- Mais... rougit l’enfant, je ne sais pas si c’est possible, si mes parents seraient d’accord ?
- Je peux les inviter à visiter mon atelier si cela peut les rassurer ! rit Ange qui comprend l’embarras du garçon. Si tu veux, je leur écrirai un petit mot que tu leur remettras. Tu ne vas pas refuser de poser pour moi avec ton copain Ludovic ?
- Et pourquoi pas avec moi ? demande Mourad qui semble un peu vexé.
- Toi, mon grand, j’attends de pouvoir te faire un jour avec ma nouvelle cousine Nadia en nouveaux « Roméo et Juliette », si tu veux ! sourit le géant.

Cette perspective ne peut que plaire au jeune homme qui se rengorge en disant que ce serait sûrement là le chef-d’oeuvre du maître, assurément ! Ce qui ne manque pas de faire rire les autres...

- Bon, et bien, si mes parents sont d’accord, je peux venir de temps en temps les mercredi après-midi si tu veux ?
- Voilà qui serait parfait, mon garçon ! Merci pour ta confiance et ta gentillesse.

.../...

Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
épisode 20 - Bruxelles, le retour !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kaichou wa Maid-Sama! VF épisode 1 (le retour !)
» Série "Code Quantum"
» Le Flic de Beverly Hills" est de retour
» Woody Woodpecker and Friends de retour sur Gulli !
» [DisneyToon Studios] Le Retour de Jafar (1994)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: "L'Héritage d'Amos"-
Sauter vers: