LIRE & ECRIRE

Ce groupe se veut ouvert à tous ceux qui aiment la musique des mots de notre belle langue française. Il aurait pu s'appeler nid de plumes, puisqu'il a vocation de réunir les amis de l'écriture... comme de la lecture !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 épisode 20 - Les hôtes d’Amos (fin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 64
Localisation : Belgique

MessageSujet: épisode 20 - Les hôtes d’Amos (fin)   Mer 3 Déc - 23:11

20. Les hôtes d’Amos

Bethléem, Nazareth, Cana, Capharnaüm et Tabgha sa voisine au bord du Lac de Tibériade, ou Mer de Galilée, n’ont bientôt plus de secrets pour les nouveaux arrivants du beau pays du Christ-Jésus, et c’est en suivant le déroulement de sa vie sur cette terre qu’Alexandre fait visiter aux autres, comme il l’a fait en son temps avec David son frère, ce beau pays d’Israël ou de Palestine.

Le Mont des Béatitudes, près de la Mer de Galilée encore et la surplombant, leur laisse un goût de plénitude : ici résonnent autrement les : « Bienheureux !... » que du haut d’une ‘Chaire de Vérité’ d’une église européenne, quelle qu’elle soit !

Voir ensuite la Vallée de Galilée où « coule le lait et le miel », verte et ondoyante de blés mûrs, c’est autre chose que l’imaginer, car il manquera toujours la lumière d’Israël...

Pour terminer en apothéose : Jérusalem !...

Belle est la Colline, joie de toute la terre, la montagne de Sion. Le côté septentrional c’est la ville du grand roi...



Parcourez Sion, parcourez-en l’enceinte, comptez ses tours, observez son rempart, examinez ses palais, pour le raconter à la génération future. (Psaumes 48 :3,13,14).

En arrivant à Jérusalem par l’autoroute venant de Tel Aviv, l’on est ébloui de la blancheur des maisons de la colline où les nouvelles constructions font face à la Jérusalem historique. Ce qui gâche le paysage, par contre... ce sont les patrouilles de soldats qui, partout, contrôlent tout le monde : c’est un peu ce que devait ressentir le peuple juif occupé par les Romains et Ponce Pilate du temps du Christ, non ?

Si la comparaison peut paraître osée, elle n’est que malheureusement trop vraie...

Jérusalem, pour les Chrétiens est « Le Lieu »  par excellence où le Christ est mort et Ressuscité... Il est donc important pour eux qu’ils puissent accéder librement au ‘tombeau du Christ’ dans l’Eglise du Saint Sépulcre, qui surplombe également l’endroit présumé où la Croix de Jésus fut plantée.

Par ailleurs, la même Jérusalem était déjà importante pour les Juifs dont Jésus était : c’est là qu’Il avait décidé de célébrer sa dernière Pâque avec ses disciples... Mais bien avant Lui, Jérusalem était la Capitale des Rois de Judée durant quatre siècles, de David et Salomon jusqu’à Joachim et Sédécias. Elle fut ensuite le foyer des prophètes Esaïe et Michée jusqu’à Jérémie, Habacuc, Sophonie, Ezéchiel, Aggée et Zacharie.

Mais pour les Musulmans également, plus tard, Jérusalem prit une importance toute particulière quand le Calife Omar, après l’avoir conquise en 637 après J.-C., succédant au Prophète Mohamed après Abu, le premier Calife de l’Islam, trouva et dégagea la roche sacrée sur le site du Temple de Salomon, qu’il identifia avec l’endroit d’où le Prophète Mahomet s’éleva vers le ciel, et y érigea un lieu de culte provisoire. L’actuelle Mosquée d’El Aqsa à l’illustre dôme d’or qui flamboie sur toutes les photos de la ville, est le deuxième sanctuaire musulman situé sur le site, et deuxième en importance après La Mecques pour les Musulmans.

C’est assez dire que, lorsqu’un député Juif connu pour son opposition à toute idée d’un partage de la terre d’Israël pour concéder une Palestine voisine, prise sur des territoires si durement « gagnés » depuis 1948; si un tel député, exécré par les Palestiniens, à juste titre sans doute, « visite » le Mont du Temple et donc cette fameuse esplanade de la Mosquée d’Omar, cela ne pouvait que mettre le feu aux poudres si durement retenues durant des pourparlers de Paix... qui n’ont déjà fait que beaucoup trop de victimes !

Lorsque ce même député devient ensuite Premier Ministre de l’Etat d’Israël, comment pourrait-on imaginer encore une paix facile ?...

Mais, trêve de politique, et sans parti pris pour l’un ou l’autre des adversaires d’aujourd’hui, nos touristes visitent également l’époque où les Croisades étaient chrétiennes en se rendant notamment à Césarée de Philippe et à Akko, ou St. Jean-d’Acre à l’époque des Croisés, qui est encore une belle ville aujourd’hui, avait des vestiges superbes, comme d’ailleurs partout dans ce pays exceptionnel.

Après avoir aussi admiré Massada et d’autres sites juifs mémorables, nos jeunes prennent un peu de repos en attendant et en préparant le fameux concert d’Antoine, où Amine fera également ses débuts en duo avec lui.

Amos ne s’est pas épargné durant ces jours de visite de ses hôtes, tantôt les accompagnant et les guidant, tantôt s’accordant un peu de repos lorsque Alexandre ou Romain connaissait suffisamment les lieux visités pour servir de guides aux autres.

Chaque soir, cependant, il tenait à passer en revue les lieux visités et à préparer ceux du lendemain : on aurait dit que, sentant sa fin prochaine, Amos tenait à laisser un souvenir impérissable de leur séjour chez lui à ses invités...

Cependant, le concert approchait...

Ce soir, Antoine et Amine sont fatigués car ils ont répété pour la première fois avec orchestre. Ils auront encore deux fois cette occasion avant de se produire pour de bon...

Amine est sur des charbons ardents et ne souhaite qu’une chose : que le concert soit derrière lui !

Deux fois, déjà, un coup de fil de ses parents l’ont encouragé; le dernier ne datant pas de plus de deux heures ! Karim, sa femme et toute la famille auraient tant voulu être présents, mais le voyage est trop cher pour eux tous, et c’est donc par téléphone qu’ils encouragent leur « virtuose » !...

Antoine, lui, est habitué à ce genre de choses et fait tout pour mettre Amine à l’aise, tant moralement qu’artistiquement. Il n’arrête pas de lui répéter :

- Joue pour nous : pour toi et pour moi, comme si nous étions seuls dans la pièce ! En fait, la salle est « juste un peu plus grande » que d’habitude, avec comme avantage que le son y est cent fois meilleur, car l’acoustique d’une telle salle a été étudiée pour ! Et tu ne penses qu’à ça, ok ?!...

- Ok, ok ! accepte le pauvre Amine pour lui faire plaisir...

Cet après-midi, pourtant, avec l’orchestre, Amine s’est senti comme « porté » par celui-ci et il n’a plus pensé qu’au « son », comme disait Antoine : et, tout doucement, le trac est parti de lui-même pour le laisser comme « libéré ». - « Encore une fois ou deux comme cela et ça devrait aller !... », pense-t-il à présent.

Amos réserve à présent le salon pour les deux artistes afin qu’ils puissent répéter « tout leur saoul » ! Les autres sont priés d’aller soit à la piscine ou ses abords, soit dans le jardin dit « d’hiver » qu’il a ouvert tout spécialement à ses hôtes : c’est là une grande concession, fait remarquer Romain, car, habituellement, cet espace est très « réservé »...

Tout le monde fait donc en sorte que nos deux artistes soient « en condition » !

Et ils le seront !...

Car, le grand soir arrivé, Amine a l’impression d’avoir joué toute sa vie avec un orchestre et se sent finalement suffisamment à l’aise pour libérer son jeu de telle manière qu’Antoine et lui forment un duo sublime qui est applaudi à tout rompre une fois le concert terminé : les rappels se succèdent, et les fleurs inondent l’estrade en un triomphe inattendu pour Amine !

Antoine, divin comme à son habitude, a eu l’intelligence de « chauffer » la salle par sa virtuosité déjà fort appréciée dans le monde artistique, de sorte que lorsque Amine l’a rejoint, l’un ou l’autre petit défaut ne serait plus entendu... Mais Amine lui-même s’est tellement surpassé que les applaudissements sont bien mérités par lui autant que par son aîné : un duo véritable est né : « deux étoiles au firmament de la musique » diront les critiques dans les articles spécialisés des journaux du lendemain...

…/…



Là, je ne vous livrerai pas la fin du livre, vous le comprendrez aisément…

Il ne reste qu’un ou deux chapitres, et une « interview imaginaire » de l’auteur, dont vous aurez compris que le combat contre l’inceste est un de ses soucis principaux.

Une suite, « L’Héritage d’Amos » est écrite et également éditée chez Edilivre, j'en parle plus loin.

Alexandre MALOIN, auteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
épisode 20 - Les hôtes d’Amos (fin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'épisode tant attendu.
» [SPOILER] Fin de l'épisode 2x15
» Votre épisode préféré
» Marathon Torchwood Semaine 1 [Épisode 1 à 3]
» Votre épisode final préféré dans Buffy ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIRE & ECRIRE :: "Le choix d'Amos"-
Sauter vers: